Les ambitions de développement de Balaruc-les-Bains, rencontre avec Sylvain Bonnet DG - MAGAZINE SPA Sense of WELLNESS

 fb  linkedin  instagram  youtube 1  Google 

Mon panier

Les ambitions de développement de Balaruc-les-Bains, rencontre avec Sylvain Bonnet DG

Publié le lundi, 11 novembre 2019

Sylvain Bonnet Directeur Général de la station thermale Balaruc-les-BainsÀ la tête de la première station thermale de France depuis 2015, Sylvain Bonnet conduit avec succès et talent l’évolution et le développement de l’offre thermale et bien-être de Balaruc-les-Bains, réputée pour sa double orientation rhumatologie et phlébologie.Acteur majeur du développement économique de la Région, l’activité thermale et bien-être de la jolie station de l’Hérault est en pleine évolution avec de nouvelles perspectives de développement.

Sylvain, tout d’abord, retracez-nous votre parcours professionnel ?
Sylvain Bonnet :
Avec une formation initiale d’ingénieur en mécanique avancée à l’I.F.M.A. Clermont-Ferrand, complétée ultérieurement par un MBA réalisé à Lisbonne, j’ai effectué mes quinze premières années de carrière en gestion de projets industriels, aussi bien en France qu’à l’étranger. Natif de Balaruc-les-Bains, j’apprends en 2015 que le poste de directeur technique des Thermes se libérait, l’occasion de revenir sur ma région en apportant mon expertise et surtout, relever un nouveau challenge avec un incroyable bâtiment tout juste rénové, offrant de formidables possibilités.
En avril 2016, je prends la fonction de directeur de la SPLETH qui comprend quatre activités : les thermes de Balaruc-les-Bains, le Spa thermal O’Balia, la gamme de produits cosmétiques Balaruc-les-Bains et la blanchisserie, soit près de 410 salariés et une vingtaine de chefs de service.

En quatre décennies, la station de Balaruc-les-Bains est passée de 3 500 à plus de 53 000 curistes, devenant ainsi la première station thermale de France. Les raisons d’un tel succès ?
S.B :
Tout a commencé en 1969 avec l’inauguration du premier établissement thermal de Balaruc-les-Bains : Athéna, en référence à notre histoire gallo-romaine, qui permettait de traiter 3 700 curistes par an. En 2019, grâce au nouvel établissement thermal ouvert en 2015, pour un investissement global de 52 M€, nous disposons aujourd’hui de 16 000 m2 de soins sur quatre étages avec 319 postes individuels, dont cinq bassins de soins collectifs de 1 000 m2. Un espace est également dédié à l’éducation thérapeutique et à la promotion santé.
Pour compléter cette offre santé, nous avons ouvert en 2010 un Spa Thermal, tout proche des Thermes, qui séduit aussi bien la population locale, que les curistes et leurs accompagnants (lire l'article p.62 de l'édition Automne).
Nous avons aussi renforcé l’ADN de l’expertise soins de notre station en mettant en avant notre gamme cosmétique « Balaruc-les-Bains », qui a succédé en 2019 à la ligne Thermaliv. Forte d’une trentaine de références, elle est commercialisée dans nos trois boutiques, sur notre site internet ainsi que dans quelques pharmacies du Grand Sud. Cette volonté de développer une économie de territoire fait qu’aujourd’hui nous sommes le second employeur du bassin de Thau, après l’hôpital, avec un CA en 2018 de 33 M€ et une activité qui génère plus de 2 000 emplois indirects.

Après la rénovation des Thermes en 2015, c’est au tour du Spa thermal O’Balia de faire peau neuve avec là aussi un projet ambitieux. Que pouvez-vous nous dévoiler en avant-première pour Sense of WELLNESS Magazine ?
S.B. :
Dans le cadre du projet Balaruc-les-Bains 2032, des travaux d’ampleur ont débuté sur la zone du Parc de Fiau afin de créer des équipements sportifs et de loisirs ultra-modernes, ce qui montre la volonté des élus de promouvoir Balarucles- Bains comme une destination sportive et bien-être. Le Spa O’Balia n’est situé qu’à un kilomètre de cette zone, ce qui nous permettrait de faire évoluer son offre vers une prise en charge des sportifs avec des programmes dédiés. Une ambition qui implique l’agrandissement notable du Spa actuel avec de nouvelles zones de soins et un concept global complètement repensé ainsi qu’un hôtel 4*, un positionnement hôtelier qui manque dans la région. Rendez-vous en 2024 pour découvrir O’Balia 2 !

Zoom sur l'auteur

Éditrice et Directrice de la Rédaction Sense of WELLNESS Magazine.
Diplômée d’une école de commerce, Isabelle a débuté sa carrière dans des grands groupes en tant que chef de produit. Une rencontre professionnelle avec l’éditeur Bernard Chevry lui communique sa passion de l’édition et aiguise son sens créatif mais aussi commercial.
Sa polyvalence, son carnet relationnel riche et son expertise unique du marché Wellness en font une professionnelle unanimement reconnue et appréciée du secteur.

Isabelle Charrier

Les autres acteurs du secteur Wellness

Abonnez-vous au magazine et découvrez chaque trimestre :

check orange  Des dossiers et analyses exclusifs sur des Spas, des Thalassos et des Thermaux Spa aux stratégies et concepts innovants...

check orange  Des témoignages et interviews de professionnels référents du secteurs : Directeurs d’hôtels, Spa managers, thérapeutes, créateurs de marques, équipementiers…

check orange  Les innovations : soins et lancements cosmétiques et équipements Spa...

check orange  Les dernières Tendances et Chiffres du secteur Wellness...

check orange  Et de nombreux autres contenus inédits...

je mabonne

fb  linkedin  instagram  youtube 1  Google

Inscrivez-vous à la E-newsletter